Les principales fêtes traditionnelles du calendrier luni-solaire chinois :

 


Il s'agit, bien évidemment, des fêtes traditionnelles liées au calendrier lunaire mais également des fêtes civiles liées au calendrier chinois "occidental" (Ximing) donc au calendrier ayant cours en République Populaire de Chine !

Certaines fêtes sont donc mobiles et changent de date chaque année en fonction des phases lunaires, certaines fêtes sont, par contre, immobiles (comme le 1er mai et la fête des Travailleurs !) et ne varient pas!
Mais, souvenez-vous, il en est de même chez nous...Certaines fêtes sont fixes (1er mai, 25 décembre) et d'autres sont mobiles comme la Toussaint ou la Pentecôte.
Nos amis chinois ne sont donc pas aussi compliqués qu'on veut bien le prétendre !

 

 

1er jour du 1er mois lunaire :


Jour de l’an chinois

Se nomme aussi " Jour du Printemps " (Chun Jie) ou " Trois débuts "... début d’une nouvelle année, début d’un nouveau mois lunaire, début d’une nouvelle journée.
On effectue, dès le jour levé, une offrande sur l’autel des ancêtres... mets salés, sucrés, viande et vin de riz. On allume des bougies et on fait bruler de l’encens.
On procède, ensuite, à la cérémonie des voeux, par rang d’âge en commençant par les plus jeunes.

Si cela n’a pas été fait la veille, on échange des enveloppes rouges et or et on prend le premier repas en commun. On lance quelques pétards et on se rend au temple.
On ne referme pas les portes et on dépose une estampe du nouvel an (Nian Hua) chez les parents et amis.

Le midi venu on se réunit une nouvelle fois pour le grand repas de la nouvelle année (Kai Nian Fao)... comprenant traditionnellement un coq à crête rouge, un cochon de lait laqué, des champignons parfumés, une salade composée... et plusieurs potages réputés comme celui aux ailerons de requin ou aux abalones fraîches.

Après on sort à nouveau pour faire la fête dans la rue... danses des lions ou du dragon, bateleurs, démonstrations d’arts martiaux...
Traditionnellement la fête dure trois jours mais peut se prolonger jusqu'à la fête des lanternes.

 

 

15ème jour du 1er mois :


Fête des Lanternes

Se nomme aussi Fête de la lumière.
On illumine la nuit avec des lanternes de papier, on mange des gâteaux de riz glutineux, on goûte l’alcool de riz nouveau.

 

12 Mars :


Journée de l’arbre.

Tous les enfants chinois se doivent de planter un petit arbre…l’arbre est un symbole utilisé tant en acupuncture (points "troncs ", " racines ", " brindilles ") qu’en astrologie (troncs célestes et branches terrestres), qu’en énergétique avec l’élément Bois…et qui est cité par Kongzi (Confucius) Zhuangzi (Tchouang Tseu) ainsi que dans le Yijing.

1er Avril :


Journée de l’enfance en Chine.

Du fait de la restriction du nombre d’enfants autorisés par famille, ceux-ci sont encore plus choyés…ce jour tout, ou à peu près, leur est permis.

 

15ème jour du 3ème mois :


Fête des ancêtres ou Fête des Morts (Sao Mu).

Il convient de se rendre sur la tombe des ancêtres pour nettoyer celle-ci. Jadis on nettoyait les os en les brossant. On brûle des vêtements de papier et des faux billets de banque ou des lingots factices. Il est aussi conseillé de planter un arbre. On mange de la nourriture froide.

 

 

23ème jour du 3ème mois :

Fête de Ma Tsou

Fête de la divinité protectrice des marins et des paysans ou " retour au sein de la mère bienveillante ". Processions traditionnelles et pèlerinages.


1er jour du 4ème mois :


Mise à feu du " Bateau du Roi Divin " pour se concilier les bonnes grâces des divinités de la mer.


1er Mai :

La fête du travail…

Toujours très appréciée en Chine puisqu’elle est fériée.


8ème jour du 4ème mois :


Cérémonie du bain de Bouddha ou " laver la poussière du monde ".

Fête bouddhiste pendant laquelle on baigne cérémonieusement certaines statues du Bouddha Cakyamouni. On mange des plats végétariens et on récite des soutras.


On relâche des poissons dans les rivières et les étangs.

 

Fête des Dragons ou commencement de la saison ensoleillée (Duan Wu).

On jette des gâteaux de riz triangulaires (Zong Zi) dans les fleuves, on joue du tambour et on organise des joutes de bateaux dragon.
On colle des charmes de Zhong Gui sur les portes des maisons pour éviter les maladies dues à la chaleur humide.
On brûle de l’armoise (artemisia annua ou armoise à fleurs jaunes) pour écarter les pestilences. On suspend de l’armoise, des roseaux, de l’ail au dessus de la porte principale de la maison.

 

19 Juin :


Fête des Anciens…

Grands parents, collègues âgés…sont honorés dans toute la Chine.


19ème jour du 6ème mois :


Anniversaire de la Déesse Kouan Yin.

C’est la plus importante des trois fêtes dédiées à Kouan Yin qui est considérée comme une incarnation d’Amitabha. En fait il s’agit d’une très ancienne déesse chinoise, l’équivalent de nos " vierges noires ", intégrée au Bouddhisme.
Les autres fêtes correspondent à sa naissance (19ème jour du 2ème mois) et à sa montée au ciel (19ème jour du 9ème mois).
Il est coutume d’opérer un jeune traditionnel avant de se rendre au temple. On allume une " lampe de longue clarté " et on prie pour la Paix.

 

 


7ème jour du 7ème mois :

Fête des amoureux... ou du Bouvier et de la Tisserande.

C’est également la fête du " double Sept ". Cette fête correspond au début de la saison des pluies car, à chaque séparation, les amoureux pleurent longuement.
On offre des fleurs, des gâteaux. Une ancienne coutume voulait que l’on confectionne deux gâteaux en forme de bracelet et qu’on offre l’un d’eux à l’élu de son cœur.
Le soir il est convenu de faire un repas aux chandelles. Jadis, on capturait les dernières lucioles que l’on mettait en cage d’osier à cette occasion.


15ème jour du 7ème mois :


Fête des esprits ou des revenants.

C’est, probablement, après le nouvel an, la fête la plus populaire en Chine. Une ancienne croyance affirme que les portes de l’enfer sont ouvertes, chaque année, entre le 1er et le 30ème jour du 7ème mois lunaire.

Les âmes errantes viennent donc chercher de la nourriture chez le humains. Ce mois est donc communément nommé " mois des fantômes " et on leur présentait des offrandes chaque jour.

Cette charge demeurant trop lourde on décida, ensuite, de regrouper ces offrandes au milieu de ce mois... donc le quinzième jour. Il convient donc de préparer de nombreux plats très riches pour les présenter aux mânes des esprits abandonnés.

On brûle également des charmes et de la monnaie de papier. Cette fête populaire est également célébrée chez les taoïstes comme le " Jour de l’Empereur du Vide Pur " et chez les Bouddhistes comme la fête de l’Ullambana. La veille au soir, on récite des soutras et l’on fait flotter des lanternes et des bougies sur les cours d’eau.

Chaque lanterne représente une âme qui sera sauvée. Ce jour est également nommé " jour de la cigale d’automne ".
Dans l’antiquité, une cigale de jade ou de bronze était déposée dans la bouche des morts et représentait l’âme qui attendait, comme la cigale dans la terre, le réveil prochain.


15ème jour du 8ème mois :


Fête de l’équinoxe d’automne ou fête de la lune.

Elle avait lieu autrefois le 9ème jour du 8ème mois lors de la plénitude du premier quartier. Mais, la pleine lune a été jugée plus symbolique. On consomme donc des gâteaux ronds contenant un jaune d’œuf, les " gâteaux de lune " (Yue Bing). Ces gâteaux, très nourrissants, sont fourrés de pâte de haricots de soja, de pâte de jujube, de graines de melon et de pignons de pin.

Certaines villes confectionnent d’immenses pyramides de ces gâteaux de lune et celui qui parvient le premier en haut, à l’instar de nos anciens mats de cocagne, est assuré d’être chanceux pour toute la prochaine année.

La fête du premier jour de l’année est considérée comme la fête Yang par excellence... cette fête de la Lune est donc la fête Yin par excellence... Les festivités commencent à la nuit tombante.

Le soir, après un repas pris au restaurant et comprenant nécessairement un poisson entier et souvent le fameux canard laqué de Pékin et ses crêpes Bo Bing ressemblant à la pleine lune, il convient d’admirer cette fameuse pleine lune d’automne en mangeant des gâteaux, en buvant du vin jaune tiède et en faisant de nombreux calembours et plaisanteries.

On offre aux amis des lanternes en forme de carpe (réussite), de papillon (longévité), ou de lune (sagesse)... ainsi que des boites en fer contenant quatres précieux gâteaux de lune. Les plus chers sont également les plus bourratifs.

 

 

8 Octobre :


Fête où l’on chasse les pestilences avec des lanternes.

 


11 Novembre :


Fête des érudits et des étudiants dans les classiques.

 

 

19Novembre :

Fête des exilés et des Chinois de la Diaspora.


13ème jour du 11ème mois :


Fête du Solstice d’hiver ou " réchauffer la longue nuit "

Il convient, à la nuit tombée de consommer une soupe aux boulettes de viande dans le nord ou au raviolis dans le sud. C’est dont la " nuit des raviolis aux cent goûts ".

Cette fête est considérée comme une répétition de la nuit précèdent le nouvel an... le " petit nouvel an ".
Elle durait donc jadis trois jours et trois nuits !


1er jour du douzième mois :


Fête de la danse de la divinité du Foyer.

Aussi nommée fête des mendiants.
Ceux-ci vont de maison en maison pour demander l’aumône en proposant des effigies de la divinité du foyer, Zao Jun, qu’il conviendra de suspendre dans la cuisine.


8ème jour du douzième mois :


Jour de la bouillie de riz aux huit trésors (Ba Bao Fan).

Il s’agit d’une très ancienne coutume venue de l’Inde avec le bouddhisme et qui symbolise la fin de l’ascèse de Cakyamouni qui jeûna pour sauver l’individu des " Huit Maux " qui sont : la naissance, la maladie, la haine, le désir non satisfait, la séparation, la vieillesse, la mort... En contemplant les étoiles, il eut l’illumination et arrêta le jeûne.

La bouillie ou le gâteau consommé ce jour se nomme donc, en souvenir, " gâteau aux huit pierres précieuses " ou " bouillie aux huit joyaux "... ces huit " Bao " sont, le plus souvent, des graines de lotus, des prunes confites, des noix de dragonnier, des graines de pastèque, des dattes confites, des jujubes séchées, des zestes d’orange confites, des cerises confites... etc.
Il convient de commencer à préparer les mets du nouvel an (saucisses, viande séchée et salée... ) et de préparer le grand nettoyage de l’année.

 

 

16eme jour du 12ème mois :


Jour de la divinité du Sol.

Afin d’obtenir des récoltes fécondes il convient de faire cuire une poule blanche qui sera accompagnée de galettes contenant des germes de soja, des carottes, des haricots de soja fermentés.
Si on tourne la tête de la poule vers un employé cela signifie qu’on ne renouvelle pas son contrat.


24ème jour du 12ème mois :


Jour de la divinité du foyer Zao Jun.

On lui offre des friandises sucrées afin de lui rendre la bouche pâteuse et qu’il ne puisse pas effectuer son rapport annuel devant l’Empereur de Jade.
Dernier jour du 12ème double mois de l’année du Chien de Feu. C’est la nuit du réveillon précédant la nouvelle année. Il convient, bien évidemment, de faire le meilleur repas de l’année en famille.

On remercie les ancêtres pour l’année écoulée. On offre des étrennes dans des enveloppes rouges.
Il est permis de jouer et de gagner de l’argent.
On jette des pétards et on règle ses dettes.
On se prépare pour une nouvelle année...

 

 

PS : N'oubliez pas qu'il existe quand même un léger décalage horaire, donc journalier, entre la Chine et la France, les dates ne sont donc pas nécessairement synchrones !
Nous nous sommes évidemment basés sur les dates française.