Le thé et la cérémonie du thé revêtent une importance particulière dans la pratique du Kung Fu où ils symbolisent à la fois le partage et la transmission.

Cette place significative s’explique par le goût des chinois pour le thé mais surtout par l’évolution de la perception même du thé en Chine.

On attribue la découverte du thé et des vertus médicinales des plantes à Shennong / 神农. Divinité considérée comme le père de l’agriculture et de la médecine en Chine, Shennong aurait testé sur lui diverses plantes pour en observer les effets et la légende veut qu’après s’être empoisonné à la suite d’une expérimentation, il ait réussi à se désintoxiquer grâce à l’infusion d’une feuille de thé.

 

 

Après avoir été perçu comme un médicament, le thé est utilisé comme boisson sous la dynastie Han, tandis que la culture du thé se répand au Sichuan et dans le Yunnan grâce à Zhu Ge Liang / 诸葛亮, également appelé Kong Ming. En hommage à cet illustre stratège du royaume de Shu Han de la période des trois royaumes (220—265), on surnomme les théiers « arbres de Kong Ming ». Enfin, sous la dynastie des Tang, le thé accède au rang d’art au même titre que la poésie, la peinture ou la calligraphie.

 

 

Bien que le service du thé soit appelé cérémonie Kung Fu Cha / 功夫茶 en Chine, celui—ci correspond davantage à une méthode de préparation du thé qu’à un véritable cérémonial solennel comme celui qui est pratiqué au Japon. Très populaire dans la province du Guangdong, le Kung Fu Cha vise à atteindre la meilleure expression des arômes et des saveurs du thé dont on dit qu’il apaise et vivifie l’esprit. Le thé entretient d’ailleurs des liens étroits avec le taoïsme et le bouddhisme, et constitue grâce à ses vertus désaltérantes et d’éveil de l’esprit, la boisson de méditation par excellence.

Cérémonie du thé dans la pratique du kung fu

 

Le Kung Fu Cha est lié à la pratique du Kung Fu, il correspond à un moment de partage entre élèves, disciples et maître qui se retrouvent toujours autour d’une tasse de thé avant et après l’entraînement. La cérémonie de disciple qui constitue l’un des moments essentiels de la vie d’une école de Kung Fu et de celle d’un pratiquant, se réalise à travers la cérémonie du thé au cours de laquelle, l’élève s’agenouille devant son maître pour lui offrir une tasse de thé, symbole de la volonté et du respect de l’élève qui veut devenir disciple. Au cours de cette cérémonie, le disciple exprime brièvement ses motivations tandis que le Shifu lui confie quelques conseils avant de boire la tasse de thé et de recevoir l’enveloppe rouge offerte par le disciple.